Traitement des C.O.V

Filtration des Composés Organiques Volatils (C.O.V.) : à chaque élément sa solution.

Les procédés industriels produisent souvent des contaminants à base de produits chimiques.
Selon la nature des polluants, trois technologies différentes sont utilisées pour purifier l’air :

Tours de lavage

La tour de lavage est le système de réduction qui permet le traitement des effluents contenant des V.O.C.
Dans ce processus les polluants passent de la phase gazeuse à la phase liquide.

Oxydant thermique

Système de réduction qui permet la destruction complète de V.O.C. par sa conversion au dioxyde de carbone et à l’eau (processus oxydatif de combustion).

Charbons actifs

Grâce à leur structure poreuse semblable à une éponge, ils sont capables de bloquer les polluants chimiques en particulier ceux qui génèrent de mauvaises odeurs.

Tour de lavage – épurateur

Le principe de fonctionnement est l’absorption, c’est-à-dire la solubilisation des polluants de la phase gazeuse à la phase liquide. Ce processus se fait en mélangeant le gaz à traiter et avec le liquide (habituellement de l’eau) dans le contre-courant.
L’ajout de produits chimiques réactifs tels que les acides, les bases ou les agents oxydants permet l’élimination des polluants par réaction chimique en plus de la solubilisation.

 

Oxydant thermique régénératif

Le principe de fonctionnement de l’oxydant thermique est la combustion thermique. Le RTO (Oxydisateur thermique régénératif) se compose d’un système de lits en céramique capable d’optimiser le processus énergétiquement grâce à des échanges de chaleur appropriés, permettant d’importantes économies énergétiques comprises entre 95 et 99 %.

La chambre de combustion est un système de réduction conçu pour éliminer les composés organiques volatiles (COV) et les odeurs provenant des lignes de production par oxydation thermique de molécules polluantes.
Tout type de substance organique volatile sous forme gazeuse peut être traité et, dans le cas de concentrations de polluants supérieures à 1,5 g / Nm3, il est généralement possible d’atteindre un régime autonome en réduisant la consommation de carburant à zéro pendant les heures de fonctionnement.
Un oxydant thermique est un système de filtration dont le but est de traiter les effluents contenant des polluants à haute température (de 700 °C à 900 °C), d’oxyder thermiquement les composés et de ne libérer que des matières inertes, comme le dioxyde de carbone et la vapeur, dans l’atmosphère.
Le type le plus courant est celui de la chambre de combustion pure, où les fumées sont brûlées et puis relâché dans l’atmosphère. Ce processus peut avoir un coût énergétique élevé dans certains cas. Pour récupérer la chaleur et éviter le gaspillage, les chambres de combustion de récupération sont utilisées, au moyen d’un échangeur, une partie de la chaleur produite peut être réutilisée

Filtres à charbon actif

Le principe de fonctionnement du carbone actif est l’absorption, c’est-à-dire l’élimination physique des polluants par capture au travers de d’éléments solides carbonées. Les molécules de V.O.C. sont absorbées à leur surface composés de différent types particuliers de carbone, elles peuvent également réagir superficiellement en créant de vraies liaisons chimiques.

La chambre de combustion est un système de réduction conçu pour éliminer les composés organiques volatiles (COV) et les odeurs provenant des lignes de production par oxydation thermique de molécules polluantes. Tout type de substance organique volatile sous forme gazeuse peut être traité et, dans le cas de concentrations de polluants supérieures à 1,5 g / Nm3, il est généralement possible d’atteindre un régime autonome en réduisant la consommation de carburant à zéro pendant les heures de  fonctionnement. Un oxydant thermique est un système de filtration dont le but est de traiter les effluents contenant des polluants à haute température (de 700 °C à 900 °C), d’oxyder thermiquement les composés et de ne libérer que des matières inertes, comme le dioxyde de carbone et la vapeur, dans l’atmosphère. Le type le plus courant est celui de la chambre de combustion pure, où les fumées sont brûlées et puis relâché dans l’atmosphère. Ce processus peut avoir un coût énergétique élevé dans certains cas. Pour récupérer la chaleur et éviter le gaspillage, les chambres de combustion de récupération sont utilisées, au moyen d’un échangeur, une partie de la chaleur produite peut être réutilisée.